Villa Neretva 2011

Petit séjour à la Villa Neretva en cette mi septembre 2011.


Pleine lune, soleil de plomb, des températures dépassant les 35 degrés, toutes les conditions étaient réunies pour gâcher la partie pêche du séjour.
L’accueil lui était parfait Armin et sa famille se sont coupés en quatre pour nous faire plaisir.

Les gestionnaires de la pêche sur le secteur de Glavaticevo nous ont fait bon accueil également avec une visite de la pisciculture où l’effort est porté sur l’espèce endémique du coin,  la soft mouth trout ainsi que sur la marmorata.

Un petit méchoui au bord de l’eau, bien arrosé de slivovica.

La rivière est magnifique, exempte de pollution, de barrage, pourtant en dehors des parcours gérés, comme à Glavaticevo ou Konjic, il y a très peu de poissons, signe d’un prélèvement douteux et déraisonnable.

Le profil du cours d’eau complique aussi pas mal les choses car il y a de nombreuses fosses très profondes et au vu des conditions climatiques les soft mouth étaient bien calées au fond.

Quelques maigres prises composées pour la plupart de farios, de rares ombres et petites soft mouth ont sauvées la bredouille mais nous ont laissés sur notre faim.

L’eau est claire comme du gin et permet de bien voir le poisson quand il n’est pas sous les cailloux.

Dégustations de spécialités bosniaques comme le fameux burek sur la route de Mostar.

La température en dessous de Mostar dépassait les 40 degrés, la Neretva à ce niveau est large avec de nombreux chenaux profonds, la pêche au fouet peut y être productive avec de bonnes conditions ce qui n’était pas le cas.
Un affluent proche, nous a permis un coup du soir convenable. Cependant, cette petite rivière ne supportant pas une pression de pêche importante, ne fera pas l’objet de publicité.

http://www.villa-neretva.com/Eindex.html

Un commentaire.

  1. Bonsoir Didier,

    très intéressant récit qui me rappelle des journées, caniculaires elles aussi, passées à scruter les fosses bleues…

    amicalement,

    Chris

Les commentaires sont fermés.